Construction du Wood Express au Parc Saint-Paul

Construction du Wood Express au Parc Saint-Paul

Posté par Pascal Voisin
Navigation article

Présentation

Cette année, vous allez pouvoir suivre avec nous la construction du tout nouveau wooden coaster du Parc Saint-Paul, le Wood Express.

Tout d'abord, nous tenons à remercier le parc pour toutes les infos sur le chantier et les photos que nous partageons avec le plus grand des plaisirs.

🇬🇧 You'll find an english version of this post:
Wood Express construction at Parc Saint-Paul

21/01/2020 - Second train pour la saison 2020

Le parc a partagé des images de la construction du second train pour le Wood Express sur sa page Facebook. L'attente sera désormais plus courte pour faire le plus grand coaster du parc !

01/07/2018 - Ouverture au public

Caroline s'est rendu sur le parc en ce jour et a pu tester le nouveau-né du Parc Saint-Paul ! Son verdict : elle a vraiment adoré le ride, punchy, avec beaucoup de jump times tout au long du parcours ! Elle en ramène même quelques images.

30/06/2018 - Premiers tours et tests concluants

Dans la soirée du 30 juin, certainement après la fermeture du parc, certains premiers voyageurs ont pu tester et prévisualiser le Wood Express. Les tests semblent concluants !
Premiers cobayes humains sur le Wood Express le 30 juin. (Vidéo : Parc Saint-Paul)

Hard Hat Tour, le retour - 21/06/2018

En ce premier jour d'été, nous retrouvons avec grand plaisir Etienne Montecchio, superviseur opérationnel du Parc Saint-Paul et Korey Kiepert, ingénieur de chez The Gravity Group. Notre visite commence par la découverte du train et surtout des wagons fraichement arrivés des États-Unis par avion. À ce jour, la piste en bois est terminée et la pose des rails en acier se finalise. La mise en rail du train est prévu ce début de semaine et les premiers tests devraient suivre suivant une procédure précise. Tout d'abord, le train va être installé sur la voie de garage, puis il effectuera plusieurs allers-retours jusqu'à la gare, pour enfin se diriger vers le lift et effectuer son premier tour. Korey nous précise au passage que ce wooden est petit mais sera punchy et excitant (il le compare au Twister de Gröna Lund et Timber de Walibi Rhône-Alpes).

Pour l'anecdote, il y a, au final, pas mal de différences entre le projet de départ et le produit fini… Les statistiques annoncées (hauteur, longueur, vitesse et inclinaison des virages) sont différentes et ont évolué au fur et à mesure que la conception et la construction du ride commençait. Le terrain semblant plat au premier abord a un dénivelé d'1 mètre sur l'ensemble du parcours (au final, le lift parait plus haut). Mais tout cela n'est pas pour nous déplaire, car tous les chiffres sont un peu plus élevés que prévus et devraient rendre ce coaster vraiment bon. Korey est maintenant présent en France jusqu'à l'ouverture et s'est entouré de deux superviseurs qui sont des pointures dans le milieu, dont Jeff Mason (plus de 30 ans de métier dans les montagnes russes), un ancien de chez Custom Coaster International qui est là depuis le début de Gravity Group. Il a entre autre participé à la construction du Tonnerre de Zeus au Parc Astérix.

Quant à l'ouverture de l'attraction, elle est prévue fin juin - début juillet, mais surtout, dès que c'est possible. Les alentours de la structure doivent être balisés pour sécuriser le public. Il faut encore l'aval du fournisseur et que les mannequins fassent une centaine de tours avant qu'une personne puisse le rider. Il y aura aussi bien sûr des sessions de formation pour les équipes du parc pour le fonctionnement et la maintenance de notre Wood Express. En tout cas, les équipes du parc et de Gravity sont excités à l'approche des premiers tests et de l'ouverture au public. Tout le monde s'affaire pour que tout soit prêt au plus vite et dans les meilleures conditions.

08/06/2018

Les équipes travaillent très activement sur la réalisation de la piste pour respecter les délais. Les électriciens sont en ouvrage depuis une semaine et mettent actuellement en place des armoires électriques ainsi que le câblage des freins et éléments mécaniques.
Merci encore à Étienne du parc de nous permettre d'alimenter ce dossier grâce à ses envois réguliers des photos et des informations.

01/06/2018

Les équipes de tracking sont divisées en 2 pour progresser plus rapidement. Les freins et les moteurs de relance sont installés sur la fin de parcours. Nous avons désormais un visuel réel sur le train qui sera utilisé ! Il quittera les États-Unis dès la semaine prochaine par avion (cargo).
Comme évoqué précédemment dans ce dossier, la finition est plus brillante et un peu plus colorée que le train présent au ZDT Amusement Park.
Pas très visibles sur les photos actuelles, vous y trouverez quelques reflets "veine d'or" sur les dos du siège, qui sont noirs sur les photos.

29/05/2018

La chaîne du lift a bien été installée ainsi que l'anti-rollback. Les ingénieurs système arrivent ce 30 mai pour installer l'armoire électrique et le câblage des différentes parties mécaniques, qui sont toujours en cours d'installation.

Les "trackers" sont divisés en 3 équipes pour avancer aussi vite que possible le travail de réalisation de la piste.

Korey Kiepert reviendra le 11/12 juin et restera jusqu'à l'ouverture de l'attraction.

19/05/2018

La construction du parcours continue et semble s'être étendu vers le Safari-Trip. Tous les supports du parcours ont été installés.
Les équipes sont maintenant dispersées sur plusieurs points du chantier. Certaines sont au sol pour finir l'assemblage de la structure. Elles s'occupent du boulonnage, des barres de renforts… quand les autres travaillent sur la gare et la plateforme de maintenance.

La réalisation de la piste sera la grosse et lourde tâche qui prendra le plus de temps.

Actuellement, des ouvriers travaillent sur le lift afin d'y poser la chaine qui sera installée durant la prochaine semaine.
Crédit photos : Parc Saint-Paul

05/05/2018

Le parc a reçu le moteur du lift, la chaîne et les freins. Le moteur sera installé dans les prochains jours.

Par la suite, les trois derniers containers de bois sont prévus d'être livrés sur place le Vendredi 11 mai. Une fois cette livraison effectuée, le reste de la structure pourra être montée. Il ne manquera plus qu'à installer la piste, où le travail a déjà été commencé en gare et sur les final brakes.

L'équipe technique électricité/automates de Gravity Group arrivera le 25 mai pour commencer à installer les armoires électriques et câbler les éléments.
Crédit photos : Parc Saint-Paul

Hard Hat Tour - 25/04/2018

Une heure avant l'ouverture au grand public, Etienne Montecchio, superviseur opérationnel du Parc Saint-Paul, nous a proposé d'enfiler un casque pour une promenade sur le chantier du Wood Express. Outre des angles de vue plutôt exceptionnels, ce sont les échanges avec lui et Korey Kiepert, ingénieur de chez The Gravity Group (et un des quatre fondateurs principaux), qui auront apporté des détails intéressants. Nous avons ainsi pu obtenir des réponses sur quelques interrogations qui nous taraudaient l'esprit.

Le projet

Initialement accessible à partir de 100 cm, le parc a souhaité remonter la toise à 110 cm minimum (~ 5 ans) histoire d'avoir un layout un peu plus punchy. Néanmoins, l'attraction est axée famille tout en restant sensationnelle.

À l'origine, le projet devait être à la taille du Wooden Warrior de Quassy, mais le Parc Saint-Paul a tout de même souhaité faire un peu plus et se paie le luxe d'aller plus loin que le Timber de Walibi Rhône-Alpes.
Le parc avait approché Korey Kiepert pour l'élaboration du projet à l'EAS 2013 à Paris, tout comme d'autres constructeurs à l'époque. Ils ont essayé d'entrer en contact avec Maurer Söhne, Mack Rides, Gerstlauer… ou même Vekoma, mais leurs carnets de commande étaient pleins et gelés pour un délai minimum de 3 ans (passage obligé aux bureaux Stengel pour la plupart). Mack Rides n'avait donné aucune réponse, et Maurer les avait même complètement repoussé dû fait que le projet n'était pas assez gros pour eux. The Gravity Group a été privilégié pour un projet « de cette taille », et les délais d'attente étaient plus courts. Il a également été choisi car le parc souhaitait un wooden coaster et non un steel.
Note : à l'opposé des grands constructeurs qui vont dans les bureaux Stengel, Korey désigne bien lui-même le tracé.

Le parc a perdu un peu de temps car ils réfléchissaient, trois ans auparavant, à faire un wooden entre l'entrée du parc et le Wild Train. Ensuite, il a été réfléchi de placer un circuit compact vers les auto-tamponneuses et des deux côtés de la rivière. Et à l'emplacement du chantier actuel, le parc prévoyait une exhibition de tigres avec des rochers. Mais c'était compliqué à cause du retrait des attractions, et Korey a proposé une solution très intéressante (l'actuelle) et le parc a sauté dessus. Trois versions du Wood Express ont été proposées avant le layout définitif.

Le chantier

L'évolution des travaux avance plutôt bien, comme les photos l'attestent. Il faut savoir que même si nous voyons une belle progression, tout est loin d'être fini : installer les supports et les catwalks est très rapide à faire mais il reste la mise en place des rails qui prendra plus de temps, après l'installation des systèmes mécaniques (freins, lift, moteur…) qui arriveront début mai. C'est pourquoi il est prioritaire de terminer toute la partie qui se situe du côté de la station car les contrôles seront faits sur ces zones, suite à la venue de l'ingénieur système.

Korey, en designant la première version du layout, pensait que le terrain d'herbe était plat, mais celui-ci possède en fait plusieurs niveaux de hauteur, ce qui change certaines élévations au niveau des bosses du parcours.
Comme The Gravity Group ne connaissait pas le Parc Saint-Paul avant l'élaboration du projet, Korey a dû se déplacer sur le terrain pour avoir un meilleur ressenti de celui-ci et optimiser les calculs en fonction du sol pour la construction.

L'ingénieur, arrivé en septembre 2017, ne vient que quelques semaines seulement sur place. Néanmoins, il reste en contact avec le superviseur du chantier. Le travail à distance reste possible avec des conférences Skype. La progression est continue grâce à une bonne communication avec le superviseur.

Le Wood Express est un chantier à caractère assez international invoquant des français, des polonais, des mexicains et des américains.

Les fondations
Étienne nous a expliqué le choix d'utiliser une dalle de béton unifiée pour les fondations : le Wood Express est construit sur une zone marécageuse, c'est pourquoi il était nécessaire de stabiliser les choses au mieux en créant un sol renforcé avec des fondations métalliques. Cela en fait un sol artificiel plus solide.
D'un point de vue technique, la dalle de béton unifiée ne nécessite pas de creuser profondément dans le sol car elle est plus stable en creusant moins. Elle permet à Korey de venir plus tard avec son équipement et de connaitre les positions exactes des micropieux au sol. Cela aide l'ingénieur à construire parfaitement la structure, contrairement à l'utilisation des plots uniques, qui peuvent aussi avoir des variations minimes de hauteur. Cela équivaut à un gain de temps et d'argent. Le montage de la structure est ainsi plus simple et plus rapide à mettre en place.
Il faut prévoir plusieurs centaines d'euros par pylône sur les wooden qui utilisent le procédé consistant à couler du béton sur chaque micropieu au sol. Multipliez donc par le nombre de bases prévues…
Korey utilise le procédé de la dalle unique sur d'autres coasters bien plus grands que le Wood Express.

Le tracé

L'ingénieur fait souvent en sorte que le ride final soit mieux que les démonstrations vidéos/virtuelles.

10% du parcours a été modifié par rapport à la vidéo de démo, notamment à cause de la configuration du terrain. Le tracé occupe quasiment tout l'espace d'herbe qu'il y avait auparavant. La seconde partie du parcours n'est pas montée et touchera presque la file d'attente du Safari-Trip. En allant plus dans le circuit, Korey nous montre son enthousiasme sur une portion particulière du parcours : un virage qui s'annonce rapide, à travers les structures, près du sol et assez puissant, puisque incliné à 69°. Cela se remarque bien à la vue des supports qui accueilleront le rail. En passant sous la montée qui accueillera le lift, Korey nous montre la zone où sera installé le moteur principal de celui-ci.

Wood x Steel
Savez-vous quels sont les avantages d'avoir un hybrid coaster de ce genre ? L'acier n'a pas besoin d'être retravaillé et découpé une fois arrivé sur place contrairement au bois. Cela permet de monter la structure plus rapidement pour respecter les délais d'ouverture. De plus, la maintenance y est beaucoup moins contraignante car il n'y a pas à resserrer les boulons fréquemment, comme on le ferait sur une structure full bois. Cependant, le bois absorbe plus efficacement le bruit, ce qui fait que le Wood Express a des chances d'être un peu plus bruyant que les wooden classiques. Les supports sont également made in USA.
Autre point : les supports aciers prennent moins de superficie du fait qu'ils n'y a pas à utiliser des « extra supports ».

Les ingénieurs de The Gravity Group avouent chercher à faire les meilleurs coasters possibles et ils se disent plus doués en utilisant le bois. En comparaison, RMC est plus doué avec l'acier, et font plus du steel que du wooden. Pour citer Korey :

[blockquote]Un wooden coaster est un wooden car ses rails sont sur ses lamelles de bois. Sinon, c'est de l'acier. La structure a beau être en bois, si les rails sont en acier, c'est un steel. Gemini (Cedar Point) est un steel avec des supports en bois. Le Cyclone de Coney Island est sur une structure métallique mais avec des rails posés sur des lamelles de bois donc c'est un wooden.[/blockquote]

Les rails des wooden coasters (chez The Gravity Group en tout cas) sont posés sur huit lamelles de bois. Le bois utilisé est le pin jaune du sud.

À propos du train

Comme annoncé aux chapitres précédents, ce sera exactement la même locomotive que le Switchback, à savoir, un train Timberliner, qui comprendra 12 places. Il sera noir brillant et pas mat comme à ZDT, et il disposera de couleurs jaunes plus « flashy », tapant à l'oeil.
Anecdote de Korey : aux premiers tours de test, les trains Timberliners terminent toujours le parcours avec succès 😋

Gilles Campion pensera qu'un seul train sera suffisant. Le budget est principalement passé dans le layout plutôt que l'achat d'un second train. L'option est évidemment prévue, et tous les automates sont prêts pour accueillir un second train lorsque la direction aura remarqué que l'affluence devient trop importante.

File d'attente, thématisation et produits

Aucune thématisation n'est prévue dans la file et le parc l'assume : celle-ci sera un parc à boeufs. Mais elle longera la majorité du parcours, ce qui assurera un petit spectacle quand les visiteurs attendront pour embarquer. Wood oblige, l'élement de bois entourera la file et l'attraction.

Sachez qu'aucun merchandising n'est prévu autour du Wood Express dans un premier temps. Aucun logo n'y est prévu non plus. Le parc reste conscient qu'il attirera une clientèle qui n'est pas du genre à acheter ces types de souvenirs. Cette attraction a été conçue dans le but de toujours attirer une cible familiale de visiteurs classiques plus que des coasters fans. Voilà pourquoi aucun produit dérivé sur l'attraction n'a été prévu. L'idée de faire une cinquantaine de T-Shirts trotte dans la tête d'Étienne mais sans plus.

Ouverture

Dès que l'attraction sera validée par les contrôles sécurité, elle ouvrira juste derrière. Le parc fait confiance à Korey qui garde la date d'ouverture fixée au 1er juillet 2018.

Le parc est conscient que tout ce qui entoure l'attraction ne sera pas forcément joli à l'ouverture, mais elle sera ouverte - la satisfaction attendue étant celle des visiteurs « normaux » plus que les coasters fans. Après avoir mis des millions là-dedans et après tous ces mois de travaux, le parc a juste hâte d'ouvrir la machine qui est le point essentiel. Tout ce qui est à embellir autour de l'attraction sera fait prochainement.

À l'heure où ces lignes sont rédigées, Korey est déjà reparti chez lui aux États-Unis. Il reviendra au mois de mai et au mois de juin. À partir de juin, il restera plus longtemps jusqu'à l'ouverture de l'attraction.

Remerciements
Nous tenons à remercier le Parc Saint-Paul, notamment Étienne depuis la création de ce dossier, pour nous avoir invité à ce « Hard Hat Tour » du Wood Express.

Nous avons beaucoup apprécié échanger avec ces personnes qui ont partagé beaucoup des informations que vous avez lues, et qui font un travail colossal derrière. Tout ça pour nous donner la plus grande satisfaction possible en tant que visiteurs !

20/04/2018

Première visite sur le chantier pour constater l'avancement des travaux. L'équipe de Gravity Group et son ingénieur Korey Kiepert sont sur place, et une équipe française s'occupe du terrassement.
On commence a bien deviner les courbes, le lift et la first drop. La seconde partie du parcours (côté Safari-Trip) n'est pas encore intégralement montée.

31/03/2018

  • Le parc a reçu un grand nombre de containers ces 15 derniers jours. Le matériel (acier et bois) commence à occuper de la place au niveau de l'espace événements qui sert d'entrepôt et d'atelier.
  • Une grue a fait son apparition sur le chantier mardi, mercredi et vendredi de la dernière semaine de mars. Les photos montrent la structure porteuse du lift ainsi que la first drop, qui sont pratiquement montés.
  • La pluie, le vent et le froid n'ont pas facilité le travail des ouvriers en hauteur. La semaine prochaine sera consacrée au montage au sol de nouveaux éléments de structure qui devront être hissés à la fin de semaine suivante.
  • Les éléments mécaniques et les poutres de support de piste sont attendus dans les 10 à 15 prochains jours dans d'autres containers. Après leur livraison, de nouvelles équipes (Gravity Group + travailleurs internes) arriveront en masse pour donner un grand coup de boost à l'élévation de la structure. Une grande partie de la structure métallique devrait être achevée d'ici la fin du mois d'avril. Cela permettra de se faire une idée très précise du tracé définitif. Restera le travail le plus long : la création de la piste en bois à proprement parlée.
  • L'objectif principal du parc n'a pas changé : le Wood Express est prévu d'ouvrir pour fin juin/début juillet. Le parc espère que les éléments extérieurs (météo, retard dans les transports et autres aléas) ne viendront pas perturber tout ce petit programme.
  • On se rapproche de plus en plus d'une visite de chantier : celle-ci pourra se prévoir une fois le container des éléments de support en bois reçu, et le montage de poteaux supplémentaires terminé. Korey Kiepert, un des fondateurs du Gravity Group et l'ingénieur en chef sur le projet Wood Express, sera de retour d'ici moins de trois semaines. Cela serait peut être le moment idéal pour découvrir toute cette évolution et faire une rencontre 🙂
Crédit photos : Parc Saint-Paul

13/03/2018

À l'ouverture du Wood Express, seul un train est prévu sur le parcours. Mais le parc a tout de même envisagé de préparer le circuit pour y accueillir un second train dans le futur en y ajoutant un frein supplémentaire ainsi qu'un système d'automate adapté.
Ne nous attendons pas tout de suite à un logo officiel de l'attraction, le parc travaillera dessus pour plus tard.

09/03/2018

Le parc nous a officiellement communiqué que le train aura la même forme que celui du Switchback de ZDT's Amusement Park (Texas). À savoir, une petite locomotive pour la voiture de tête et deux voitures de plus pour atteindre une capacité totale de douze places. Les couleurs seront différentes : des reflets dorés sont prévus sur les côtés et l'arrière des sièges « pour donner un côté un peu plus clinquant ».
Pour vous faire une idée du train, jetez-un oeil à la brochure du parc ci-dessous !

22/02/2018

Les premières équipes de Gravity Group terminent actuellement l'implantation des futurs poteaux sur les fondations, réalisées à environ 70%. Quatre containers remplis de bois sont prévus d'arriver en milieu de semaine prochaine. Les premiers supports porteurs arriveront dans deux semaines. Le parc a néanmoins déjà reçu quelques éléments d'acier.

La construction verticale est prévue de commencer courant mi-mars vu que le travail d'assemblage au sol doit être réalisé au préalable.

Crédit photo : Parc Saint-Paul

01/02/2018

Sachez qu'avec l'arrivée de cette nouveauté, il n'est pas prévu pour le moment d'enlever les attractions du constructeur Pax (le Wild Train, le Coaster Formule 1 et la Tour Descente Extrême).

Le Wood Express est construit par la société américaine The Gravity Group sur 500 m de parcours avec 13 air times, une première descente de 15 m pour une vitesse de 60 km/h. Les premiers membres de l'équipe de Gravity Group viennent d'arriver sur place ce lundi 5 février. Durant 2 semaines, ils vont commencer à repérer les piliers et à percer les chevilles d'ancrage sur les dalles de béton. Le reste de leur équipe arrivera vers la fin du mois.
Concernant le matériel nécessaire à la construction (le bois et l'acier), ils sont toujours en containers sur l'océan.

Au niveau de la couleur du train, le parc est encore en train de travailler dessus.

Sur ces photos du mois de Janvier, vous pouvez voir les premières dalles de béton qui commencent à sortir de terre. 35% de la surface du coaster est terrassé, ce qui correspond à la gare, la zone technique, le lift et un virage. Le chantier des fondations continuera en parallèle du début de la construction verticale.

Crédit photos : Parc Saint-Paul

Suivi des photos par date

Galerie des médias

Commentaires

Aucun commentaire n'a été posté pour le moment.
À propos de l'auteur
Pascal Voisin
Chargé de communication
Comptabilise 742 montagnes russes différentes à son actif.
Pensez-vous faire mieux ? Enregistrez vos tours sur Coasterr1dd3n et comparez !